Si vous avez peu de temps, le podcast audio vous brossera en quelques minutes les grandes lignes de ce contenu.
Si vous souhaitez approfondir, lisez l’article ci-dessous.

Le bien-être mental est influencé par de nombreux facteurs, dont l’un, souvent sous-estimé, est l’organisation de nos espaces – physiques et virtuels. Dans cet article, nous explorerons l’impact de nos environnements intérieurs et numériques sur notre esprit, tout en évoquant des méthodes populaires telles que le minimalisme et l’Inbox Zero, et en abordant des troubles liés à l’ordre et à l’accumulation.

L’importance de nos différents environnements pour notre bien-être psychologique et physique

L’environnement extérieur

L’Organisation mondiale de la santé a démontré l’importance des espaces naturels verts et bleus pour la santé mentale humaine et la santé de l’écosystème, en particulier dans le contexte de l’urbanisme et du changement climatique1

Les espaces verts sont les voies vertes, forêts, parcs, squares…Les espaces bleus sont des espaces aquatiques tels qu’un lac, une rivière, une plage, un étang… Ils apportent de nombreux bienfaits : relaxation psychologique, réduction du stress, augmentation de l’activité physique, réduction potentielle de l’exposition à la pollution de l’air, au bruit et à la chaleur excessive.

L’espace intérieur

Nous avons tous ressenti un sentiment de satisfaction après avoir rangé une pièce en désordre. Cette sensation n’est pas fortuite. Un environnement ordonné et propre diminue le stress et améliore la concentration.

L’espace virtuel

Tout comme notre environnement physique, notre espace digital, comme les dossiers sur nos ordinateurs, joue un rôle dans notre bien-être psychologique. Un bureau d’ordinateur encombré ou une boîte de réception débordante peuvent être sources de stress et d’anxiété.

Les pathologies liées à l’ordre et à l’accumulation dans nos intérieurs

Le succès de Marie Kondo, “consultante en rangement » est révélateur  de l’envie de s’approprier notre espace intérieur. 

Le rangement a plus que des avantages esthétiques ou logistiques. Il est apaisant et aide à se focaliser sur l’essentiel dans nos vies, à se recentrer sur ce qui compte vraiment. 

Il n’est pas question de se comporter avec le rangement comme les personnalités obsessionnelles compulsives. Car celles-ci sont des personnalités difficiles qui se préoccupent, de façon excessive, de l’ordre, des règles, et veulent tout contrôler. Au point de perturber leur quotidien et leurs proches.

À l’inverse, certaines personnes ont du mal à se séparer d’objets, même inutiles. Elles accumulent au point que leur lieu d’habitation peut devenir invivable. Ce comportement signale un trouble de l’accumulation. Celui-ci se manifeste par :

  • Un besoin compulsif d’acquérir de nouveaux objets,
  • La difficulté de se débarrasser de ceux que l’on possède déjà,
  • Une détresse liée à ces éléments,
  • Des conséquences souvent impressionnantes sous la forme de lieux de vie complètement ensevelis sous les objets.

Trouver son propre équilibre en rangement pour contribuer à son bien-être mental

Ces relations pathologiques à l’ordre ou à la possession de biens matériels ne sont heureusement pas les seules qui existent. Il est possible de se préoccuper de l’harmonie de son lieu de vie de manière saine et avec des effets positifs. 

Comme dans tous les domaines de vie, la connaissance de soi est cruciale. 

En connaissant et respectant vos besoins et limites, vous garderez un bon équilibre en rangeant et organisant vos espaces de vie et de travail, qu’ils soient matériels ou numériques.

Vous pourriez avoir envie de répondre à l’un de ces besoins :

  • Contrôle et Autonomie : Le sentiment de contrôler son environnement renforce le sentiment d’autonomie et de maîtrise de sa vie.
  • Clarification mentale : Un espace bien organisé peut réduire le stress et la distraction, favorisant une meilleure concentration et une clarté mentale accrue.
  • Efficacité et Productivité : La recherche d’objets ou d’informations est facilitée dans un espace organisé, ce qui peut augmenter la productivité.
  • Bien-être émotionnel : Vivre et travailler dans un environnement rangé peut augmenter le bien-être, réduire l’anxiété et renforcer la confiance en soi.
  • Gains de temps : Moins de temps passé à chercher des objets ou des fichiers signifie plus de temps pour d’autres activités.
  • Réduction de l’encombrement : Se débarrasser des choses inutiles peut créer un sentiment de légèreté et de liberté.
  • Transition et Changement : Réorganiser peut aider lors d’une transition de vie (comme un déménagement, un changement de travail, une nouvelle étape de vie).
  • Économie : En connaissant exactement ce que l’on possède, on évite les achats inutiles ou redondants.
  • Sécurité : Dans le contexte numérique, une bonne organisation peut également inclure la mise à jour des logiciels, la vérification des sauvegardes et la garantie d’une meilleure sécurité des données.
  • Réévaluation des priorités : L’acte de trier et de réorganiser peut aider à réévaluer ce qui est vraiment important dans sa vie.
  • Sentiment d’accomplissement : L’acte même de réorganiser et de voir le résultat fini peut offrir un sentiment immédiat d’accomplissement et de satisfaction.
  • Sociabilité : Un espace rangé peut rendre plus agréable l’accueil d’invités ou la collaboration en ligne.

Chacun de ces besoins peut varier en fonction de votre personnalité, votre contexte de vie, de vos expériences passées et de vos objectifs individuels. Il vous reste à déterminer lesquels s’appliquent le mieux à vous.

salon bien ordonné

Pratiques modernes pour espaces de vie harmonieux et espaces virtuels organisés

Quand certain·e·s se laissent envahir par les objets ; d’autres s’échinent à vivre avec le strict minimum. Des tendances comme le minimalisme ou l’Inbox Zero se développent.

Je suis une adepte en progression de la 1ʳᵉ et une désespérée de pouvoir réaliser la seconde… mais j’y travaille 😉.

Le minimalisme

C’est une tendance de plus en plus en vogue qui prône la possession du strict minimum. Probablement née d’une révolte contre la surconsommation et d’une envie de préférer la qualité à la quantité.

Le minimalisme ne se contente pas de promouvoir l’épuration de l’environnement matériel, mais aussi une simplification de la vie, en se concentrant sur l’essentiel.

Cette forme de minimalisme que je vais nommer “matériel” est la tendance la plus récente. Mais à l’origine, le minimalisme fut inventé par des artistes.

Dans le monde de l’art, le minimalisme est un mouvement dans lequel les œuvres sont réduites à leurs éléments essentiels, cherchant à représenter la simplicité à son extrême.

Né au début des années 1900, en peinture, le minimalisme “promeut une peinture pure et abstraite, dans laquelle les formes géométriques ont un grand rôle à jouer2

Le mouvement minimaliste sera développé par la suite dans la musique, le design et l’architecture. 

Si ce sujet vous intéresse, cet article d’un artiste peintre explique le mouvement en détail : Découvrir l’art minimaliste et la peinture minimaliste.

Aujourd’hui, certains minimalistes se concentrent sur la suppression du superflu dans tous les aspects de leur vie, y compris les relations, la santé, les routines et bien plus encore. Il ne s’agit donc pas seulement de posséder moins, mais de vivre avec intention.

Le Ted Talk qui m’a fait découvrir le minimalisme “matériel”.

L’Inbox Zero

La méthode Inbox Zero a été popularisée par Merlin Mann3, un auteur, conférencier et podcasteur américain en 2007, à travers une conférence Google4.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, « zéro » ne fait pas référence au nombre d’emails dans votre boîte de réception, mais à la quantité de temps que vous allez passer à y penser.

L’idée principale est de réduire le stress/la charge mentale, associés à une boîte de réception surchargée et de permettre une meilleure productivité en traitant les e-mails de manière systématique et efficace.

Avec la montée du télétravail et la dépendance aux emails, maintenir une boîte de réception vide est devenu un idéal et un challenge pour la plupart des gens. En particulier pour les personnes “slasheuses”5, comme moi, qui ont plusieurs activités et donc une adresse email liée à chacune d’elles.

L’idée est de traiter les emails quotidiennement afin de garder une boîte de réception épurée, ce qui réduit le stress et augmente la productivité.

À titre personnel, je ne consulte ma boîte emails que deux fois par jour maximum. Le matin, pour vérifier qu’il n’y a pas d’urgence, et le soir, pour trier, archiver, supprimer ou répondre aux emails.

Le reste du temps, mes boîtes de réception sont fermées et les notifications désactivées. Les notifications désactivées sont d’ailleurs une règle générale que j’utilise pour toutes les applications.

Conclusion

Un espace bien organisé est plus qu’une esthétique agréable. C’est une voie vers une meilleure santé mentale, une concentration accrue et un sentiment de contrôle sur sa vie. En adoptant de bonnes pratiques et en étant conscient des écueils potentiels, chacun peut créer un environnement qui nourrit le bien-être émotionnel 🙏.

  1. https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/342931/9789289055666-eng.pdf []
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Minimalisme_(art)#Minimalisme_en_peinture []
  3. http://www.merlinmann.com/ []
  4. https://www.youtube.com/watch?v=z9UjeTMb3Yk []
  5. Un “slasheur” est une personne qui cumule plusieurs emplois, fonctions ou activités professionnelles, souvent par choix, quelquefois par contrainte. Le terme vient de la barre oblique que l’on utilise pour séparer les activités. Dans mon cas : formatrice / coach / assistante virtuelle / loueuse de voitures. []